15 juillet 2018

Femmes de sciences : quelles conquêtes ? Quelle reconnaissance ?

    Cette nouvelle session des rencontres Mix-Cité ouvre une nouvelle perspective, thématique et diachronique, autour des femmes de sciences un immense continent dont n'émergent que quelques noms emblématiques, Émilie du Châtelet au temps des Lumières ou Marie Curie au XXe siècle. Il y eut pourtant de remarquables chercheuses dans des domaines aussi divers que les mathématiques, la paléontologie, la médecine ou l'ethnologie. Trop souvent dans l'ombre d'un mari ou de collègues prompts à récupérer le fruit de leurs... [Lire la suite]
Posté par emilie_lh à 14:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

13 juillet 2018

Les femmes pendant le fascisme : statut juridique et résistance intellectuelle

Après une brève réflexion sur le statut juridique des femmes pendant le fascisme, l’article se propose de croiser des essais et des tableaux de femmes composés ou réalisés pendant la période fasciste et de dégager les thématiques mettant en évidence les limites de la liberté artistique féminine. À une époque où la femme est reléguée au rang de casalinga, moglie e madre (femme au foyer, épouse et mère), l’émancipation intellectuelle est à la fois une échappatoire et un risque de marginalisation sexuelle et sociale. Conditionnée par une... [Lire la suite]
Posté par emilie_lh à 09:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
09 juillet 2018

Eppur ci sono pittrici veneziane

A Venezia, nella prima metà del Settecento, oltre a Rosalba Carriera viveva un’altra pittrice di primo piano, purtroppo del tutto ignorata fuori dalla sua patria: il suo nome era Giulia Lama. Figlia d’arte – suo padre, Agostino, era pittore lui stesso oltre che mercante d’arte e perito – a dispetto delle sue colleghe impegnate nella produzione di generi “femminili” come il ritratto o la miniatura, Giulia si cimentò nella pittura di storia, con grandi composizioni affollate. La sua estetica, lontana da visioni prettamente... [Lire la suite]
Posté par emilie_lh à 15:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
09 juillet 2018

è bello perdersi a Venezia

France Thierard vit à Venise et propose un guide différent plutôt adressé aux femmes au vu des profils qui sont la clé de voûte de ce livre (mais les hommes peuvent très bien l'utiliser). Les illustrations sont sobres et élégantes, les textes sont inspirés et se lisent comme une poésie. La Rêveuse est en proie à la sérénité des jardins, des églises et des cloîtres ; l'Aventurière explore les lieux insolites et n'a pas peur de prendre le large ; l'Érudite est férue de culture ; l'Élégante se complait dans les endroits chics et luxueux.... [Lire la suite]
Posté par emilie_lh à 13:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
04 juillet 2018

La fragilité de l'edelweiss

Dans son rapport, le HCE (Haut Conseil à l’Égalité femmes-hommes) a identifié 6 types d’actes sexistes relatifs au suivi gynécologique et obstétrical, basés sur des témoignages recueillis sur les réseaux sociaux : La non prise en compte de la gêne de la patiente, liée au caractère intime de la consultation Les propos porteurs de jugements sur la sexualité, la tenue, le poids qui renvoient à des injonctions sexistes Les injures sexistes Les actes (intervention médicale, prescription, etc.) exercés sans recueillir le... [Lire la suite]
Posté par emilie_lh à 16:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
28 juin 2018

Tu seras un homme mon fils!

La virilité est considérée comme une valeur entérinant la masculinité. Et quand cette valeur est questionnée, réévaluée, ce sont les valeurs d’une société patriarcale qui s’effondrent. La masculinité est-elle l’antagonisme de la féminité ? Féminités et masculinités sont des critères statiques dont le genre grammatical est le féminin (LA féminité, LA masculinité), tandis que les mouvements, l’action, sont du genre masculin (LE féminisme, LE masculinisme que j’utilise volontairement plutôt que machisme qui à mon sens est... [Lire la suite]
Posté par emilie_lh à 11:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

24 juin 2018

Les fabuleux pouvoirs de l'utérus

Fragiles ou contagieuses : le pouvoir médical et le corps des femmes (Barbara Ehrenreich, Deidre English, Paris, Cambourakis, 2016) : le titre manichéen reflète le clivage des classes sociales ; fragiles sont les bourgeoises, contagieuses sont les ouvrières et les prostituées. Les médecins ont paradoxalement mis en lumière le corps féminin tout en ignorant son fonctionnement. L’expertise médicale conclut que le corps féminin est l’antithèse du corps masculin. L’utérus est la source de tous les maux, presque une pathologie.... [Lire la suite]
Posté par emilie_lh à 18:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
06 juin 2018

Mary, reine de l'impressionnisme

Mary Cassatt (1844-1926) fait partie des artistes qui n’ont pas eu de difficultés financières et qui pouvaient par conséquent se procurer du matériel aisément. Pourtant, son sexe et son style lui ont joué quelques mauvais tours. Edgar Degas lui offrit volontiers son amitié et l’orienta vers le Salon des Refusés quand on l’empêcha d’exposer au Salon officiel. L’exposition au musée Jacquemart-André regroupe des huiles, des pastels, des dessins et des estampes. Peintre de l’intime, Mary Cassatt a représenté les siens et a conféré à la... [Lire la suite]
Posté par emilie_lh à 16:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
06 juin 2018

Oui cheffe!

Kent Monkman est un artiste canadien hybride : il allie peinture, dessin, performance, danse. Ses œuvres le sont également, mêlant les thématiques de l’histoire de l’art, du colonialisme et de la sexualité. Miss chief est l’alter ego queer de l’artiste, reprenant des motifs mythologiques tels que Ganymède et Léda (The Affair, acrylique sur toile, 2018). « Les trois grâces » incarnent toutes les femmes d’aujourd’hui sans retouches photogéniques. Une exposition est actuellement en cours au Centre Culturel Canadien. Site... [Lire la suite]
Posté par emilie_lh à 09:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
03 juin 2018

La gloire de ma mère

Les Glorieuses : Chroniques d'une féministe abordent des thématiques variées en lien la plupart du temps avec l’expérience personnelle ou professionnelle de l’auteure. Rebecca Amsellem décrypte les comportements misogynes, dissèque les séries (je n’avais jamais analysé la série américaine Friends de cette façon !), dénonce les rejets et oublis (vive Nina Simone !). Cet ouvrage vient compléter la newsletter hebdomadaire « Les Glorieuses ».   Les Glorieuses l La newsletter qui réinvente l'information sur... [Lire la suite]
Posté par emilie_lh à 14:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]