30 septembre 2018

Pourvu qu’elle soit douce

Né en 1903, le prix Goncourt est décerné pour la première fois à une femme – Elsa Triolet – en 1944. La dernière (pour le moment) à avoir reçu le prix est Leïla Slimani en 2016 avec Chanson douce publié aux éditions Gallimard. Bien que l'on sache dès le début ce qu'il advient des enfants, on ne peut qu'être saisi par le déroulement horriblement vertueux du profil psychologique de Louise. Même si on ne comprend pas clairement les raisons qui ont poussé la nounou à commettre l'irréparable, les sous-entendus permettent d'ébaucher une... [Lire la suite]
Posté par emilie_lh à 14:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

11 août 2018

Sur un air de swing

Le nouveau roman de Zadie Smith est résolument actuel. Empreint d’une forte musicalité, il nous fait vibrer au rythme des chansons de Nina Simone, danser sur Thriller de Michael Jackson ou sur un éventail de styles (« des bribes de toute la glorieuse diaspora musicale »), rêver sur des airs de Gershwin. La narratrice ne pouvait pas non plus tenir à l’écart d’importantes références cinématographiques (Fred Astaire, Ginger Rogers, Judy Garland) qui sont à l’origine du titre du roman. On suit le premier quart de la vie de la narratrice... [Lire la suite]
Posté par emilie_lh à 17:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
09 juillet 2018

è bello perdersi a Venezia

France Thierard vit à Venise et propose un guide différent plutôt adressé aux femmes au vu des profils qui sont la clé de voûte de ce livre (mais les hommes peuvent très bien l'utiliser). Les illustrations sont sobres et élégantes, les textes sont inspirés et se lisent comme une poésie. La Rêveuse est en proie à la sérénité des jardins, des églises et des cloîtres ; l'Aventurière explore les lieux insolites et n'a pas peur de prendre le large ; l'Érudite est férue de culture ; l'Élégante se complait dans les endroits chics et luxueux.... [Lire la suite]
Posté par emilie_lh à 13:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
06 juin 2018

Oui cheffe!

Kent Monkman est un artiste canadien hybride : il allie peinture, dessin, performance, danse. Ses œuvres le sont également, mêlant les thématiques de l’histoire de l’art, du colonialisme et de la sexualité. Miss chief est l’alter ego queer de l’artiste, reprenant des motifs mythologiques tels que Ganymède et Léda (The Affair, acrylique sur toile, 2018). « Les trois grâces » incarnent toutes les femmes d’aujourd’hui sans retouches photogéniques. Une exposition est actuellement en cours au Centre Culturel Canadien. Site... [Lire la suite]
Posté par emilie_lh à 09:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
01 mai 2018

Le soleil de Naples au bout des doigts

Pour sa collection printemps-été 2018, la creative designer de la marque Chanel, Lucia Pica, s'est inspirée de sa ville natale : Naples. Nero vulcanico, arancio vibrante, giallo napoli....telles sont les couleurs qui rappellent Parthénope (nom antique de Naples).     SPRING SUMMER 2018 - CHANEL - Site officiel et Boutique en ligneINTROhttps://www.chanel.com    
Posté par emilie_lh à 09:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
27 janvier 2018

La vie ne tient parfois qu'à un fil

Trois femmes que tout oppose ou presque se retrouvent liées sans le savoir et ce lien est une tresse de cheveux. Au-delà de l’envie de savoir ce qui les rapproche, on est happé par leurs histoires personnelles inévitablement fluctuantes en fonction du pays où elles vivent. Smita vit en Inde et est condamnée de par sa basse extraction sociale à récurer à la main les latrines des castes supérieures. Mariée, mère d’une petite fille de six ans, son combat maternel va rejoindre la lutte pour l’accès des filles à l’éducation. Giulia a vingt... [Lire la suite]
Posté par emilie_lh à 09:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

22 novembre 2017

Calamity Jane, aventurière

Calamity Jane, aventurière Gregory Monro tous les livres sur Babelio.com De par son attitude considérée comme masculine à l’époque, Calamity Jane est sujette à controverse. Port du pantalon, cigarette, alcool, langage fleuri, la posture de cette femme est à la fois osée et courageuse, mais elle n’avait guère d’autre alternative dans le milieu incisif du Far West. Ce petit ouvrage richement illustré nous permet de découvrir le personnage par un dialogue instauré entre un petit garçon, Charles, et Calamity Jane... [Lire la suite]
Posté par emilie_lh à 13:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
02 novembre 2017

Sur l'île de Lesbos...

Poétesse, musicienne, politicienne…. La vie de Sappho est fragmentaire comme les écrits retrouvés. Son statut social, son implication politique, son orientation sexuelle, ses activités intellectuelles nous apparaissent telle une tapisserie que l’on tisse. Dans les Odes de Sappho, il est justement question de tissage : « Maman, je ne peux plus tisser : je suis terrassée de désir pour un garçon, à cause de la tendre Aphrodite ». Le sentiment amoureux serait source de perturbation et détournerait les jeunes filles de... [Lire la suite]
Posté par emilie_lh à 17:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
15 octobre 2017

Cow-boy et mère : Lettres à sa fille de Calamity Jane

Le personnage de Calamity Jane, auréolé de gloire à son époque, nous apparaît tantôt comme légendaire tantôt comme une femme éprise de liberté. Issue d’un milieu pauvre, Martha Canary de son vrai nom, adopta rapidement un profil masculin controversé à la fin du XIXe siècle. Cow-boy confirmé, éclaireur aguerri, elle fréquentait les saloons, ce qui ne l’empêchait pas de revêtir aussi des toilettes féminines et d’endosser le rôle d’infirmière. Les Lettres à sa fille (Payot et Rivages, 1997) cultivent les deux facettes masculine et... [Lire la suite]
Posté par emilie_lh à 14:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
30 août 2017

Velouté aux champignons...

En pleine guerre de Sécession, un caporal nordiste échappe à un brasier et trouve refuge dans un pensionnat pour jeunes filles confédéré. Mais l'intrusion soudaine d'un mâle vient perturber la vie des huit femmes qu'abrite encore l'institution, huit recluses pétries de valeurs puritaines et de pulsions refoulées. Objet de tous les fantasmes, le soldat va s'employer à les incarner avec un art consommé de la manipulation, jusqu'à une nuit où tout bascule. Manipulation, séduction, machiavélisme seraient les mots-clés de ce huis clos... [Lire la suite]
Posté par emilie_lh à 15:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]