Les Vénitiens dixhuitièmistes Carlo Goldoni et Giacomo Casanova ont rédigé leurs mémoires en Français. Preuve irréfutable d’un lien culturel et d’un échange franco-italien depuis des siècles. Le premier, Goldoni (1707-1793) réforma la Commedia dell’arte en l’épurant de ses trop nombreuses arlequinades et en proposant des pièces rédigées en amont et non plus improvisées à partir d’un simple « canovaccio ».

casanova-giacomo-la-fuga

Le second, Casanova (1725-1798) donne l’impression que toute sa vie fut un théâtre dont il endossa le rôle d’acteur principal : ecclésiastique, joueur, diplomate, écrivain, bibliothécaire et bien entendu séducteur, il déploya l’éventail de ses talents qu’il relate justement dans l’Histoire de ma vie. Tous deux ont laissé les gondoles à Venise et ont fini leur vie à l’étranger (Goldoni en France et Casanova en République Tchèque).