41wrKIlluML

Elena Stancanelli est née à Florence en 1965. Actrice et écrivaine, elle a déjà été primée pour son roman Benzina. Avec La femme nue (en lice pour le prix Strega), elle signe un roman sensible et poignant. L’écriture est acerbe, à vif comme cette femme trahie, abandonnée qui essaie à tout prix de s’extraire d’une mise en abyme imposée, violente, en s’entremettant dans la vie privée de son ex et de sa nouvelle amie. Elle espionne, tente de comprendre par le mimétisme tout en s’autodétruisant pour, au fond, mieux se reconstruire…. une sorte d’introspection détournée à travers le prisme d’une relation qui s’achève. On retrouve toute la poigne de l’écriture italienne contemporaine grâce à une traduction rondement menée.

Elena Stancanelli, La femme nue, Traduit de l'italien par Dominique Vittoz, Stock, 2017.